Pic

Pic

Pic

Pic


Charles Abécassis sur Facebook

Le Déclic...

Synonyme de pulsation, le déclic s'inscrit d'abord dans l'incapacité à tout accueillir. L'invitation riche, intense, vivante, amorce un certain... Contact. Arrive soudain, l'étonnement, la pose d'un regard caressant, une ébauche du temps.

On se laisse attiré et on y pénètre. Sans doute prêt à déchiffrer un langage dont nous sommes à la fois acteurs et spectateurs d'une histoire qui fait battre son coeur.

Jaillissant des origines, pour se lire ou se délire. Les superpositions de voiles, les tours et détours, les sens cachés, révèles tissent des liens baignés de lectures, mouvantes, bouleversantes, apaisantes. On se laisse... Surprendre.

A cet instant, une dématérialisation se produit. Elle vole en éclat les cadrans des montres, en nous propulsant dans une autre dimension un au delà insaisissable, un kaléidoscope étonnant.

La fragilité des papiers mixtes, collés, ondulés, brisés, mats ou brillants comme autant de sillons d'un parcours dont la trame des pastels secs nous rappellent dans leur texture... L'impermanence des choses. Un bref instant partagé qui témoigne d'une oeuvre en mouvement.